Arcep : Free Mobile n’a pas ruiné le secteur des télécoms

Pour la plupart des acteurs télécoms, l’’arrivée de Free Mobile a été une vraie catastrophe. Baisse de revenus, conséquences massives sur l’emploi, chutes des investissements, année noire… déclarent les operateurs télécoms. Cependant l’Arcep estime qu’ « on est très loin d’un secteur dynamité, dévasté, sinistré ».

Lors de son point presse annuel, l’Arcep a évoqué une forte croissance et un emploi stable dans le secteur des télécoms en clarifiants ainsi les points polémiques. Chiffres d’affaires, emploi et investissements sont loin de ce qui a été dit après l’arrivée du 4e opérateur en janvier 2012.

Revenues stables

A l’arrive du quatrième operateur, les revenus des trois autres ont baissé de 2,3 % en passant de 43 mds d’euros en 2011 à 42 mds en 2012. Cette baisse est toutefois inférieure à celle des années 2010-2011 qui approchait les 4,56 %. En revanche, l’Ebitda groupé a reculé de 11,2% à 12,86 milliards d’euros, Bouygues Télécom étant le plus touché avec un repli de plus de 28%.  « En près de 15 ans (de 1997 à 2012), le revenu des opérateurs s’est accru de 70 %, soit une moyenne de 4 % par an », précise le régulateur. Si le chiffre d’affaires des opérateurs a un peu reculé, c’est sans doute à cause de la baisse du coût de la terminaison des appels (TA que se facturent entre eux les opérateurs), précise le gendarme des télécoms. Hors ces effets de bords, le chiffre d’affaires global resterait stable (+0,1%). Une stabilité qui se renforcera en 2013 puisque le coût des TA sera fixé à 0,8 centime d’euro pour tous les acteurs à partir du 1er juillet 2013.

Emploi stable

Malgré la conjoncture économique peu favorable, l’emploi dans le secteur des télécoms est demeuré stable en 2012. Selon les données de l’Arcep, le secteur aurait compté 129.000 emplois directs en 2012, comme en 2011, après 127.000 et 124.000 les deux années précédentes. SFR et Bouygues Télécom ont toutefois annoncé des plans de départs volontaires fin 2012, de respectivement 1.000 et 556 postes.  Néanmoins, Jean-Ludovic Silicani, président de l’Arcep, considère qu’il a été trop pessimiste en pensant qu’avec le nouvel entrant, 10 000 d’emplois disparaîtront (dont beaucoup seraient départs en retraite non remplacés).

Quant aux investissements, le régulateur évoque un « niveau record » qui dépassera les 9 milliards d’euros contre 8,2 milliards en 2011. En conclusion,  « malgré l’arrivée de Free Mobile, la situation en France reste dans la norme européenne » a signalé le gendarme des télécoms.

 

À propos Telecom News
News : Services & Telecom solutions entreprises : Fax Internet, Conference Call, Video Conference, Voice Over IP & VoIP ...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :