Free doit payer 25 millions d’euros à Bouygues Telecom pour dénigrement

Dans le monde impitoyable des opérateurs télécoms, les noms d’oiseau envoyés réciproquement … leur coutent cher.

Les juges du Tribunal de Commerce de Paris ont rendu leur verdict, vendredi 22 février,  dans la plainte de Bouygues Telecom contre Free Mobile pour «dénigrement et concurrence déloyale». Free est condamné à payer 25 millions d’euros de dommages et intérêts à son concurrent. Bouygues Telecom avait demandé un total de 98,8 millions de dommages et intérêts.

En réalité tout a commencé en janvier 2012, lors de la conférence de lancement des deux forfaits mobiles avec des tarifs défiant toute concurrence, que le PDG d’Illiad (Free), Xavier Niel a diffusé un petit film parodique, moquant les dirigeants des opérateurs concurrents et notamment leur stratégie et leurs tarifs. M. Niel avait également utilisé des termes tels que « pigeons » ou « vaches à lait » pour qualifier les clients de Bouygues et avait utilisé les termes « escrocs » et « voleurs » pour parler des trois opérateurs existants SFR, Orange et Bouygues Telecom. Les avocats de Bouygues Telecom avaient demandé que Free ne puisse plus utiliser les termes « pigeon » et « vache à lait ». Les représentants de Free devront également modérer leurs propos à l’avenir ayant toutefois l’interdiction « d’utiliser des termes dénigrants à l’encontre de Bouygues Telecom, sous astreinte de 100 000 euros » par infraction constatée. Free a annoncé son intention de faire appel.

Bouygues Telecom condamné pour le même motif

D’un autre côté, Free Mobile n’est pas le seul operateur à avoir été condamné. Free a également déposé auparavant plainte pour le même motif contre son concurrent Bouygues Telecom. Il a dénoncé des « déclarations dénigrantes tenues publiquement à son préjudice » par Bouygues Telecom, qui qualifiait Free de « coucou » (utilisation massive du réseau d’itinérance Orange), le réseau Free Mobile de « calamité », et l’offre Free Mobile à 2 euros de « scandaleuse ». Ainsi, Bouygues devra verser pour sa part 5 millions d’euros à Free de dommages et intérêts. Toutefois, au titre de la perte de clientèle et de l’atteinte à son image, Free avait réclamée la somme totale de 77,8 millions d’euros.

Pour mémoire, Free Mobile est le quatrième opérateur à avoir décroché une licence de téléphonie mobile 3G en France. Il a bousculé le marché des télécoms avec des offres tarifaires nettement en-dessous de celles pratiquées par ses trois concurrents Orange, SFR et Bouygues Telecom, les poussant à baisser leurs prix.

À propos Telecom News
News : Services & Telecom solutions entreprises : Fax Internet, Conference Call, Video Conference, Voice Over IP & VoIP ...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :