Le suédois Ericsson préconise de renoncer à sa coentreprise ST-Ericsson

La société suédoise de télécommunication, Ericsson vient d’annoncer son initiative de se séparer de sa filiale ST-Ericsson qui est une coentreprise détenue à 50% par STMicroelectronics et 50% par Ericsson. ST-Ericsson est spécialisée dans le développement d’un portefeuille complet de plates-formes mobiles innovantes et de semi-conducteurs pour les applications sans fil et des circuits électroniques pour la téléphonie mobile. Le produit vedette de ST-Ericsson est le SoC U8500 qui comporte 2 cœurs RAM, cadencé à 1,2 GHz, capable de décoder et d’encoder de la vidéo HD 1080p, de visualiser plusieurs vidéos simultanément, avec une puissance 3D comparable à la Playstation 2. Ce SoC permet d’avoir 12 heures de lecture vidéo HD et 120 heures de lecture audio sur une batterie 1 000 mAh.

Selon le quotidien économique suédois Dagens Industri, Ericsson a demandé à la banque américaine JP Morgan de s’occuper de la vente de sa coentreprise de composants pour téléphones mobiles et de trouver un acheteur. ST-Ericsson a été créé en 2009 à la suite d’un partenariat d’Ericsson avec le franco-italien STMicroelectronics qui développe, fabrique et commercialise des semi-conducteurs. Mais en quatre ans d’existence, la coentreprise n’a enregistré aucun profit. En 2011, la coentreprise affichait une perte nette de 732 millions de dollars pour un chiffre d’affaires de 1,65 milliard. En avril 2012, ST-Ericsson a lancé un nouveau plan de restructuration pour abaisser à l’horizon 2014 le niveau de ventes à partir duquel la société sera rentable. Pour mettre fin à cette situation de déficit excessif, STMicroelectronics a dévoilé un nouveau plan de repositionnement sur ses activités les plus porteuses en décembre 2012. Afin de consolider son profil de croissance et d’améliorer sa rentabilité, STMicro envisage de se désengager de sa filiale ST-Ericsson, de réduire ses dépenses d’exploitation et de se concentrer sur les segments suivants : les systèmes microélectromécaniques, l’électronique de puissance intelligente, les produits pour l’automobile, les microcontrôleurs et les processeurs d’application.

Selon les analystes, l’échec de ST-Ericsson a été causé par les baisses de ventes de ses deux principaux clients : le finlandais Nokia et le canadien RIM qui commettent des erreurs stratégiques sur l’émergence du marché des smartphones tactiles. À cause des résultats financiers moroses, les deux fabricants de téléphones mobiles ont annoncé des mesures rigoureuses de restructuration et de réorganisation interne. Une autre cause de l’insuccès du suédois est la concurrence atroce sur le marché des semi-conducteurs mobiles. Les fournisseurs de SoC préférés des constructeurs mobiles sont Qualcomm, Intel ou Samsung. La répartition géographique de l’européen ST-Ericsson est aussi un désavantage. Les marchés les plus rentables sont ceux de l’Asie et des États-Unis.

Étant données les circonstances, Ericsson a décidé de céder sa filiale à un fabricant de semi-conducteurs qui est en mesure de récupérer la propriété intellectuelle.

À propos Telecom News
News : Services & Telecom solutions entreprises : Fax Internet, Conference Call, Video Conference, Voice Over IP & VoIP ...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :